Retour sur les pertes hivernales

Retour sur les pertes hivernales

Les apiculteurs ont préparé la saison apicole par un nettoyage approfondi des ruches ce qui leur a permis d’évaluer l’importance et la santé de leur cheptel et donc d’appréhender la production des produits issus du travail des abeilles. Pour le GDSA-63 cette période est essentielle car elle permet de connaître l’état des colonies dans le département.

183 déclarations ont été reçues par le GDSA-63 sur les pertes qui ont constatées par des apiculteurs dans leurs ruchers. De l’analyse des informations reçues, il ressort que :

  • Sur 1988 ruches/colonies, 19,4% sont mortes auxquelles il faut ajouter 10,4% de « non-valeur ».

  • 26 apiculteurs ont perdu plus de 50% de leur cheptel.

  • 7 apiculteurs ont perdu la totalité de leur cheptel. En général il semblerait que ce sont des apiculteurs débutants qui avaient moins de 5 ruches.

En transposant les résultats obtenus par rapport au nombre de colonies existantes dans le Puy-de-Dôme, c’est-à-dire 20000, il y aurait 6000 colonies perdues ou classées en non-valeur.

  • Les origines des pertes des colonies à la sortie de l’hiver peuvent être multiples :

  • Une insuffisance de réserves de nourriture qui se traduit par de la famine,

  • Une ou des maladies pouvant être dues ou aggravées par une pression de varroas très forte en fin d’année et des conditions climatiques très défavorables.

  • Une certaine influence des produits phytosanitaires utilisés en agriculture dont les néonicotinoïdes sur la longévité des abeilles, la fertilité des mâles, …

  • Une probable insuffisance des bonnes pratiques apicoles.

  • Les origines de la non-valeur des colonies sont fréquemment dues à l’âge des reines -supérieur à 2 ans- ce qui a pour conséquence une taille de colonies insuffisantes à la sortie de l’hiver et qu’il sera nécessaire de regrouper.

Le GDSA-63 demande à tous les apiculteurs que lui soit signalé tout trouble de comportement, de forte mortalité, de suspicion de maladie, de suspicion d’empoisonnement, etc…. dans les ruches sur le site www.alerte.gdsa-63.fr ou par tél. au 04 44 44 76 30.

En remerciant encore tous les participants.

Toute l’équipe du GDSA 63


Les commentaires sont clos.