Archives de
Auteur : Olivier B.

Nouveau cas de loque américaine commune d’Orléat

Nouveau cas de loque américaine commune d’Orléat

Bonjour à tous,

malheureusement, en période de transhumance des ruches sur les acacias, l’épidémie de loque américaine, dont est victime le Puy-de-Dôme, se propage sur la commune d’Orléat. Un arrêté préfectoral a été pris.

Pour savoir reconnaitre cette maladie, vous pouvez consulter cette fiche technique.

Si vous êtes amené à ramasser un essaim sur une zone touchée par la loque américaine, veuillez l’installer UNIQUEMENT sur des cadres de cire gaufrée.

D’autre part, voici le message de la DDPP qui rappel quelques règles:

Madame, Monsieur,

La présence de Loque américaine a de nouveau été détectée sur un rucher implanté sur le territoire de la commune d’Orléat. Ce rucher a été placé sous arrêté préfectoral portant déclaration d’infection.
Cet événement motive par conséquent la définition d’une  zone réglementée autour de ce foyer par l’arrêté préfectoral 
n° 20/092  du 6 mai 2020 que vous trouverez en annexe.

La Loque américaine (Paenibacillus larvae) est une maladie classée danger sanitaire de 1ère catégorie. L’État prend à sa charge les interventions vétérinaires, le coût d’analyses des prélèvements auprès des laboratoires et l’indemnisation des colonies et matériels détruits sur ordre de l’administration.

En application de l’arrêté du 23 décembre 2009 établissant les mesures de police sanitaire applicables aux dangers sanitaires de 1ère catégorie visant les abeilles (Loque américaine, Nosémose apis, Aethina tumida, Tropilaelaps clareae), le déplacement de vos ruches, peuplées ou non, d’abeilles, de reines, de matériel et de produits d’apiculture à des fins d’apiculture à partir ou vers la zone de protection est interdit jusqu’à disparition de la maladie dans cette zone sauf dérogation accordée par la DDPP.

Les mêmes dispositions s’appliquent pour tout déplacement à partir ou vers la zone de surveillance.

Si vous constatez des signes cliniques évocateurs de Loque américaine sur vos ruchers, vous m’en informerez au plus vite. Pour vous aider, je vous transmets une fiche descriptive des caractéristiques de cette maladie.

Enfin, j’attire votre attention sur les dispositions de l’article L228-3 du code rural et de la pêche maritime : le fait de faire naître ou de contribuer volontairement à répandre une épizootie chez les insectes est puni d’un emprisonnement de 5 ans et d’une amende de 75 000 €. La tentative est punie comme le délit consommé. Les peines sont ramenées à 2 ans d’emprisonnement et 15 000 € d’amende si les faits sont involontaires par inobservation des règlements.

Bon courage à tous.

Le GDSA 63.

Le n°296 de « La Santé de l’Abeille » en accès libre

Le n°296 de « La Santé de l’Abeille » en accès libre

Bonjour à tous,

En cette période difficile, la FNOSAD offre en libre accès le numéro 296 de la revue La Santé de l’Abeille.

Le GDSA du Puy-de-dôme se fait un plaisir de relayer le message de cette belle initiative.

Si vous n’êtes pas abonné, c’est peut-être l’occasion de découvrir cette revue.

Bonne lecture et bon courage.

L’équipe du GDSA 63.

 

Cher collègue abonné, cher adhérent d’une OSAD adhérente à la FNOSAD, cher lecteur,

En cette période d’urgence sanitaire liée à l’épidémie du CoVid-19 la distribution du courrier peut être soumise à de fortes perturbations.

Afin de vous donner accès au numéro en cours, le 296 de Mars-Avril, vous avez la possibilité de le consulter en ligne grâce au lien :

 http://fnosad.fr/REPO/LSA_296.pdf

Cette offre de la FNOSAD/LSA est mise en œuvre pour vous apporter un peu de lecture en cette période de confinement.

Bien entendu, si vous êtes abonné, la version papier devrait vous parvenir prochainement, elle est imprimée et son routage est en cours.  

Vous souhaitant de bonnes lectures, une bonne saison apicole…et surtout une bonne santé.

Bien cordialement

Yves Layec, rédacteur en chef de La Santé de l’Abeille

Louis Pister, directeur de publication de La Santé de l’Abeille

Jean-Marie Barbançon, président de la FNOSAD/LSA

https://www.sante-de-labeille.com/

APICULTURE ET COVID 19

APICULTURE ET COVID 19

Bonjour à tous,

La lutte contre le Covid 19 ainsi que le confinement des populations tombent au moment où les colonies se renforcent, notamment avec les beaux jours et les floraisons multiples.

Toutefois, certaines activités apicoles sont autorisées dans le strict respect des mesures de prévention de propagation du virus.

Les visites de ruchers et les transhumances sont autorisées sous certaines conditions.

La déclaration des évènements sanitaires, et en particulier les suspicions de dangers sanitaires réglementés (Aethina tumida, Tropilaelaps spp., loque américaine (Paenibacillus larvae), Nosémose à Nosema apis) est jugée prioritaire!

Ces mesures concernent à la fois les apiculteurs professionnels et les apiculteurs amateurs.

Vous trouverez ici, l’instruction technique relative aux activités apicoles jugées prioritaires autorisées, et les activités reportées.

De plus, il est à rappeler que le département du Puy-de-Dôme est frappé par des foyers de loque américaine et que tous déplacements de ruches (achats, ventes, transhumances,…) sont STRICTEMENT INTERDITS dans les zones impactées.

Les apiculteurs ne respectant pas les arrêtés de la préfecture s’exposent à de lourdes sanctions (voir ici).

 

L’équipe du GDSA 63 vous souhaite bon courage dans ces moments difficiles.