CADRE A MALES CONTRE LE VARROA

CADRE A MALES CONTRE LE VARROA

Bonjour,

Après les célèbres Saints de Glace, les colonies reprennent du service…

C’est le moment d’intercaler des cadres à mâles pour piéger le varroa.(Voir l’article sur le sujet)

Un cadre de hausse ou un cadre à jambage, comme sur la photo du dessous, peut faire l’affaire.

Attention toutefois de ne pas laisser les mâles naitre en enlevant ce cadre après 20 jours

L’équipe du GDSA 63.

 

Retrouvez-nous également sur la page Facebook du GDSA 63.

REUNION D’INFORMATION A LA COOPERATIVE LE 23 MAI 2018

REUNION D’INFORMATION A LA COOPERATIVE LE 23 MAI 2018

Bonjour à toutes et à tous

Le mercredi 23 mai matin (de 10h à 12h) dans la salle de la coopérative (à Veyre-Monton) aura lieu une information du GDSA sur les sujets d’actualité sanitaire:

– les principales maladies,

– le point sur les mortalités cet hiver,

– les traitements contre le varroa, avec démonstration,

– présentation d’un cadre à mâles (technique physique pour lutter contre le varroa).

 

Une large part de la réunion sera consacrée aux questions et aux échanges.

 

L’équipe du GDSA et de la coopérative.

 

Retrouvez d’autres articles et des photos sur la page Facebook du GDSA 63.

Retour sur les pertes hivernales

Retour sur les pertes hivernales

Les apiculteurs ont préparé la saison apicole par un nettoyage approfondi des ruches ce qui leur a permis d’évaluer l’importance et la santé de leur cheptel et donc d’appréhender la production des produits issus du travail des abeilles. Pour le GDSA-63 cette période est essentielle car elle permet de connaître l’état des colonies dans le département.

183 déclarations ont été reçues par le GDSA-63 sur les pertes qui ont constatées par des apiculteurs dans leurs ruchers. De l’analyse des informations reçues, il ressort que :

  • Sur 1988 ruches/colonies, 19,4% sont mortes auxquelles il faut ajouter 10,4% de « non-valeur ».

  • 26 apiculteurs ont perdu plus de 50% de leur cheptel.

  • 7 apiculteurs ont perdu la totalité de leur cheptel. En général il semblerait que ce sont des apiculteurs débutants qui avaient moins de 5 ruches.

En transposant les résultats obtenus par rapport au nombre de colonies existantes dans le Puy-de-Dôme, c’est-à-dire 20000, il y aurait 6000 colonies perdues ou classées en non-valeur.

  • Les origines des pertes des colonies à la sortie de l’hiver peuvent être multiples :

  • Une insuffisance de réserves de nourriture qui se traduit par de la famine,

  • Une ou des maladies pouvant être dues ou aggravées par une pression de varroas très forte en fin d’année et des conditions climatiques très défavorables.

  • Une certaine influence des produits phytosanitaires utilisés en agriculture dont les néonicotinoïdes sur la longévité des abeilles, la fertilité des mâles, …

  • Une probable insuffisance des bonnes pratiques apicoles.

  • Les origines de la non-valeur des colonies sont fréquemment dues à l’âge des reines -supérieur à 2 ans- ce qui a pour conséquence une taille de colonies insuffisantes à la sortie de l’hiver et qu’il sera nécessaire de regrouper.

Le GDSA-63 demande à tous les apiculteurs que lui soit signalé tout trouble de comportement, de forte mortalité, de suspicion de maladie, de suspicion d’empoisonnement, etc…. dans les ruches sur le site www.alerte.gdsa-63.fr ou par tél. au 04 44 44 76 30.

En remerciant encore tous les participants.

Toute l’équipe du GDSA 63